Choeur Laudate Deum (1997-2018)

IMG_1826Le chœur Laudate Deum – Louez Dieu – est né en 1997, sur l’initiative de Catherine Berney. Jusqu’en 2018, il comptait plus de quatre-vingts choristes. Durant un peu plus de 20 ans, les choristes du « grand choeur«  ont goûté au plaisir de la musique comme à celui de la convivialité. Pour Catherine Berney et son comité, il était essentiel d’allier musique et rencontre de l’autre.

Comme Catherine Berney a choisi de ne pas diriger les œuvres pour chœur et orchestre et de transmettre la baguette aux chefs de son choix, c’est une richesse et une ouverture stimulante pour les choristes de travailler avec des chefs d’orchestre de tous horizons.

Depuis sa création, le chœur interprète des œuvres de musique sacrée, parmi lesquelles : la Passion selon Saint Jean de Bach, la Messe en do de Beethoven, le Requiem de Fauré, les Sept Paroles du Christ de César Franck, le Te Deum d’Utrecht de Haendel, la Nelsonmesse de Haydn, le Christus et les Psaumes 42, 55, 115 de Mendelssohn, la Messe du couronnement et le Requiem de Mozart, le Gloria et le Magnificat de Vivaldi.

En 2010, avec l’OSUL dirigé par Hervé Klopfenstein, le chœur a interprété la Symphonie no 2, Lobgesang, de Mendelssohn; cette œuvre a été reprise en janvier l’année suivante avec l’OCG et le chef Simon Gaudenz. En 2011, sous la direction de Guillaume Berney, c’est le Stabat Mater de Dvorak qui a mobilisé son énergie vocale. En 2012, il s’est joint aux choristes de Laudate Deum en chœur de chambre pour interpréter, sous la direction de Wilson Hermanto, le Requiem de Mozart et Quattro Pezzi Sacri de Verdi. Il a également donné Ein deutsches Requiem de Brahms en décembre 2012, avec l’ORJP et Guillaume Berney. En novembre 2013, il a chanté le Requiem de Giuseppe Verdi, avec le chœur Calliope préparé par Florence Grivat, et l’Orchestre Symphonique Genevois, sous la baguette de son chef Hervé Klopfenstein. En avril 2014, c’est avec le chœur Pro Arte, invité pour l’occasion, qu’il a interprété Golgotha de Frank Martin, accompagné par l’Orchestre de Chambre de Genève sous la direction d’Arie van Beek. Le chœur était invité dans la saison de l’OCG pour ce concert. En décembre 2014, les choristes ont joyeusement célébré Noël, avec la conteuse Alix Noble Burnand et Guillaume Berney qui dirigeait l’ORJP, dans une série de concerts intitulés « Fenêtres sur Noël ».

En 2015, le Choeur Laudate Deum s’est associé à l’Akademisches Kammerorchester (AKO) de Zürich, sous la direction de Johannes Schlaefli, pour interpréter avec bonheur deux magnifiques pièces de Brahms, le Schicksalslied et la Rhapsodie pour alto et choeur d’hommes. Des pièces de Bruckner, Puccini, Mendelssohn, Poulenc et Verdi ont été au programme en 2016 et 2017.

Pour les ultimes concerts du grand chœur, Catherine Berney a choisi un programme fait de lumière et d’ouverture, de classicisme et de nouveauté, de tradition et d’innovation. Toujours désireuse de susciter la curiosité du public et de ses choristes, elle a souhaité faire découvrir une œuvre encore non créée en Suisse, le Credo de James MacMillan, compositeur anglais, né en 1959. Petit bijou au caractère contrapuntique remarquable, le Misericordias Domini a été composé en grande hâte par Mozart alors qu’il avait 19 ans, pour répondre à la demande d’un prince électeur allemand. La Messe en ut mineur de Mozart est peut-être, parmi toutes les œuvres du compositeur salzbourgeois, l’une des plus bouleversantes et des plus lumineuses.

Article paru dans le journel « 24 heures » le 20 mars 2018: 

https://www.24heures.ch/culture/musique/Laudate-Deum-tourne-une-sacree-page/story/26097554

IMG_1826

IMG_1826